La Tribune. 

"La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas." Paul Valéry

 

La propreté morale et la probité de la presse : informer ! Soit un sacerdoce détourné de sa propension par des journalistes peu scrupuleux de tenir régulièrement justement informé le peuple. Jean Canal.

 

 Si des groupuscules d'extrême Droite manifestent leur hostilité à l'encontre de la démocratie républicaine, le pays connaîtra un changement radical de sa politique, ne laissant guère de liberté à ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette idéologie !Si des groupuscules d'extrême Gauche manifestent leur hostilité à l'encontre de la démocratie républicaine, le pays connaîtra un changement radical de sa politique, ne laissant guère de liberté à ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette idéologie !Si les politiques qui ont été menées depuis la fin de la deuxième guerre mondiale n'ont pu établir un équilibre de paix sociale au sein des collectivités françaises qui forment la nation, alors le pays tout entier a échoué dans sa socialisation de la population française. Si l'échec est avéré, alors il faut se positionner dans les divisions qui scindent les français en communautés..., les séparent et les opposent ! Nous avons tous à perdre quelque chose que les Lumières nous ont léguée : la Liberté ! C'est cette vertu qu'il faut défendre contre ceux qui veulent nous en priver ! Qui sont-ils réellement ? Les conjectures sociopolitiques ne permettent même plus d'être judicieuses dans une réponse. C'est tout un pays, effectivement, qui a détruit ses valeurs vertueuses élaborées depuis 1789.  Jean Canal. 26 octobre 2017.

 Hic et Nunc. "Justement, en se référant à cette locution latine, c'est l'occasion de s'impliquer davantage dans les événements qui nous concernent ; quand bien même considérerions-nous que notre responsabilité n'est point fermement établie. Efforçons-nous, nonobstant, de distancer de nos vicissitudes la réalité qui submerge l'actualité, nous rappelant ainsi que les impondérables sont le fruit de la culture quotiane de l'existence." Jean Canal. Décembre 2015.


"Le vieux monde tarde à mourir emportant avec lui, dans la sépulture de la postérité, des années de gloires, de conquêtes intellectuelles et de reconnaissance spirituelle. Jean Canal. Lire la suite. La voix de l'étude intellectuelle au service de la collectivité sociale. Le principe du savoir est d'émanciper les êtres afin de les rendre libre et donc conscient de l'identité de l'autre... Jean Canal. La Revue mensuelle des Deux Mondes, fondée en 1829 présente un dossier sur Ernest Renan. Il serait inutile de présenter ce haut personnage de l'intellectualisme français qui a contribué au développement de la pensée collective en traitant des sujets vastes et variés sur des thèmes qui, en son époque, ne connaissaient point de polémiques comme aujourd'hui, avec la religion et sa pratique dévoyée. Jean Canal. Dans les organes de presses de référence qui ne peuvent souffrir d'analyses approximatives qui seraient réalisées à la hâte dans le but de répondre rapidement à l'attente des médias, certains, parmi les plus intellectualisés, comme La Revue des deux mondes, deviennent l'incontournable lecture régulière que les rédacteurs se doivent de consulter afin d'élaborer une éventuelle critique digne du sujet traité en des circonstances conjoncturelles déterminantes pour le pays ; en l'occurrence la France ! Jean Canal. 24 Juin 2017.

 

L'Idéal révolutionnaire. On aurait volontiers imaginé, un peuple uni jusque dans la hiérarchie sociale, sans citation aucune de tous ces héros modernes qui ont insufflé le vent de la révolte. Il aurait fallu, en effet, que cette fois-ci, en espérant que ce soit la dernière, le peuple soit enfin d'accord sur son destin commun. Qu'il eût le jugement bien fait sur ce à quoi il aspire réellement pour l'avenir de ses enfants ! Laissant de côté ses fausses valeurs qu'il cultive à outrance (tellement que la planète en est détruite), et cultivant une vie épurée de tout ce qui a désagrégé le tissus social ! Cet idéal, car c'en est un, aurait réconcilié le monde, les cons y compris, avec les autres et avant tout avec eux-mêmes... Jean Canal ; bien sûr. 26 mai 2016.

 

Emmanuel Macron, l'espoir des riches.

Représentant en politique la haute entité de l'argent, après l'avènement de Nicolas Sarkozy, le Ministre du Budget se lance dans une campagne effrontée au cœur des classes populaires laborieuses, espérant améliorer leur triste sort ! De modération, encore une fois, il n'y a pas. Répondant à une envie de se sortir de la situation contextuelle exsangue de son économie, la population proche de ces idées semble tester ce benjamin du système capitaliste !

Comment réagiraient les opposants et contestataires si des gens comme Marine le Pen, Macron et Cie revenaient au pouvoir avec l'assentiment de la démocratie..? Allez salut ! Jean Canal ; bien sûr. 11 juin 2016.

 

Discorde idéologique,

dans les rangs du peuple. Hormis des thèmes sur lesquels une population majoritaire est entièrement d'accord, notamment lorsqu'il s'agit de se mettre à l'abri des conséquences désastreuses d'un "climat" attentatoire à l'équilibre d'une paix sociale utopique. D'aucuns, instruits en la matière, rappelleront que l'on ne doit rien attendre de positif de la part du peuple, si ce n'est un intérêt individuel formulé au nom de la collectivité (1789 et les années qui suivirent laissent une expérience désastreuse, en effet, de l'histoire de la Révolution). La modernité, érigée sur l'autel du progrès, n'a fait que produire ce modèle-ci, à savoir un individualisme négatif, développé en connaissance de cause au profit strictement personnel de chacun ! Le peuple est pourri depuis qu'il a convoité les richesses du voisin ! Si vous ne parvenez toujours pas à comprendre ce qui vous arrive en ces conjonctures sociales hagardes, semblant rechercher une solution aux problèmes insolubles provoqués depuis une quarantaine d'années par cette même société, ne vous étonnez pas que le pouvoir légitimé par vos soins, en viennent à vous imposer des réformes européennes ! Evidemment, les plus enclins à comprendre que la manipulation des idées s'est faite avec des méthodes consuméristes que vous pratiquez encore, en état de conscience, traduiront cette attitude de manque de lucidité face à l'inoculation des idées par le système politiques des uns et des autres ! C'est bien connu : le peuple est bête (pour rester poli...). Vous admettrez et tant pis si vous vous disculpez (on s'y attendez, donc), que vous n'êtes qu'à demi responsables, étant donné que vous avez suivi ce long troupeau qui marche du même pas très cadencé au rythme de la baguette étatique ! Rassurez-vous, étant majoritaires, vous ne subirez aucune sanction institutionnelle, si ce n'est celle de fermer vos gueules ! C'est ce que le politique vous démontre par la force des institutions. De Révolution, il n'y aura pas ; bien sûr ; vous ne possédez pas suffisamment de courage pour prendre des risques aux conséquences irréversibles sur votre statut social pour tenter un coup d'état, légitime soit-il ! LA RAF, AD et le temps des Brigades Rouges est définitivement enterré avec ses acteurs, morts pour une espèce d'idéaux que vous avez trahis ! Alors, encartés par une numéro de sécurité sociale qui vous fiche et vous classe dans les rubriques de l'intelligentzia policière, dénoncés par vos voisins qui sont persuadés de jouer un rôle démocratique au sein de la commune, vous pouvez vous affubler d'étiquettes d'anarchistes d'extrême gauche ou/et de gauchiste en tout genre, à la mode Mélanchon ; le Pouvoir est devenu une arme de combat qui se retourne contre vous ! Vous qui l'avez laissé s'immiscer dans notre vie privée, depuis l'instant où l'on vous fit croire que vous êtes Libre... Vous avez tellement échoué sur tous les tableaux que même le printemps n'ose plus se manifester...Vous êtes parvenus à le chasser des jolies saisons qui inspiraient les poètes !

Jean Canal ; bien sûr. 1er juin 2016.

 

-Et Vous, Jean Canal, comment voyez-vous la laïcité ?

-En appliquant les principes de respectabilité d'autrui, en ce sens que c'est la personne qui est la première concernée dans le choix pour lequel elle opte, que ce soit dans sa tenue vestimentaire autant que les signes ostentatoires qu'elle souhaite afficher selon des convictions.

-Quelles sortes de convictions ?

-Religieuse, politiques, artistiques et même idéalistes !

-Quel rôle doit assumer l'état dans tel cas de figure ?

-Assurer que chacun puisse s'exprimer selon des critères qui ne portent pas atteinte à cette laïcité...

-Subtile comme réponse ! Pour aborder un thème d'actualité qui fait encore polémique au sujet du voile. Pour ou contre ?

-La question est maladroitement posée ou alors intentionnellement voulue ainsi. Il y a une religion musulmane qui se doit d'appliquer ses principes à travers des convictions religieuses respectueuses des autres obédiences. En partant de cette réalité, la pratique religieuse implique une attitude comportementaliste envers les signifiants de la société ; chacun doit se référer à un mutuel consensus pour un vivre ensemble fondé sur la laïcité.

-Et vous, Jean Canal, le foulard enveloppant la chevelure des femmes musulmanes vous paraît-il une censure à la féminité ?

-Non, s'il s'inscrit dans la tradition musulmane et entièrement voulu par les femmes concernées ! C'est dans le sens de consentement que la laïcité doit s'exécuter !

-Merci, Jean Canal. La Rédaction de presselibre.fr en direct de Toulouse. Anne B***. 14/02/16.

 

Les mots de Michel Onfray :

"Où est l'intelligence politique ?"

        En considérant l'ampleur des confrontations sociales actuelles et prenant en compte des conjonctures économiques en déclin, la société apparaît clairement instable, jusque dans les trames de son tissu ! Une guerre civile, en effet ne pourrait aboutir étant donné que la Sécurité du territoire maitrise la situation. Un sursaut gouvernemental, cependant, pourrait apaiser les heurs urbains qui semblent entretenus. La suite nous le démontrera et l'observation quotidienne de la place publique annonce d'ores et déjà que les mouvements contestataires s'essoufflent à quelques jours de l'été... Stratagème de circonstance, les vacances sont synonyme d'apaisement général ; le foyer de la révolution sera rallumé en septembre... si la manifestation générale attendue en juin ne dénoue pas la problématique. Lundi 6 juin. Jean Canal.

 

10 000 insoumis pour la Gauche de la Gauche ! Une victoire pour 2017..?

 

           On avait pu observer une certaine tendance pour le cumul des erreurs politiques. Le présent gouvernement éprouve des difficultés à réformer le pays ; il découvre que la population existe, qu'elle s'exprime et qu'elle n'est pas d'accord avec le programme de réformes. Les moyens pour contrecarrer la politique en vigueur se concrétisent avec l'utilisation de la violence à l'encontre de tout ce qui, matériellement, représente le pouvoir sous toutes ses formes. Et il y a de la casse ! Onfray explique dans son interview qu'une certaine population veut en éliminer une autre. La haine justifierait cet appel au meurtre collectif ! Nous sommes en pleine "tragédie humaine" pour reprendre la phrase du philosophe. Autrefois, les rois, les Princes s'entouraient d'intellectuels qui les conseillaient sur la manière de gouverner. Denys l'Ancien, alors vivant sur l'île de Sicile, fit venir Platon en ses murs pour soutirer de sa penser toute la quintessence du pouvoir. L'auteur du Banquet subodora le subterfuge du tyran et put s'enfuir. Si aujourd'hui, les élus en général ne recourent plus aux avis des intellectuels, c'est parce qu'ils redoutent leur analyse... C'est donc à nous d'en tirer une leçon ! Jean Canal ; bien sûr. 5 juin 2016.

 

 

L'inconditionnel argent

  Il se serait agi d'un revenu alloué aux personnes privées d'emploi, faute de répondre positivement à une excroissance de demande de travail ! Pénurie économique oblige, il faut, en urgence, trouver une alternative à ce marasme dans lequel sont plongés les états européens ; sinon la casse du social risque de coûter très chère au contribuable -puisque, jusqu'à preuve du contraire, c'est lui le débiteur. En son temps ATTAC avait soumis l'idée de taxer les multinationales et consorts au niveau de leurs transactions boursières, en un pourcentage proportionné aux bénéfices réalisés afin de régler la note ! Tous les états n'étaient pas favorables à ce principe ; notamment la France ! Des solutions sous forme de palliatif existent donc. Elles ne sont pas appliquées sous prétexte de protéger les lois du libre échange libéral du commerce international développé dans la sphère privilégiée de la mondialisation qui précarise les pays pauvres et, qui pis est, leurs habitants ! La crise actuelle est sanctionnée par des coûts de gestion étatique dépassant les budgets prévus aux dépenses intérieures : la justice autant que la sécurité sociale ont de gros appétits financiers ! L'alternative pour enfin répondre à cette crise pérenne serait effectivement de subvenir aux plus démunis en relançant la consommation raisonnée. Est-ce-que le travailleur syndiqué verra cela d'un bon œil ? Le scepticisme général risque de s'insinuer dans les esprits les plus réfractaires... Jean Canal. 23 mai 2016.   Lien utile

 

L'Autriche, patrie de Hitler.

Avec Mein Kampf dont la parution fait polémique, alors que l'ouvrage se trouve gratuitement sur la toile, la société populiste culmine à son apogée. Il s'en fallut de peu qu'il revînt au pouvoir ! Et l'on ne pourra pas dire que le pire fut évité ; du moins l'écrire ! Non ! Certains en rêvent ! En période sociale où les portes de sortie de crises donnent sur une impasse allégorisée par un mur, les plus pauvres d'esprit recherchent désespérément un chef ! L'exploitation politique du score de l'extrême droite autrichienne qui a frôlé l'avènement du IV°Reich, va servir et sert déjà la politique anti-tout des partis de la haine généralisée de l'Europe. Les vieux démons ne semblent pas oublier qu'ils peuvent se manifester à nouveau. Jean Canal ; pour en rédiger quelques brèves lignes... 25 mai 2016.

La CGT (Confédération Générale des Travailleurs) est la référence syndicaliste des mouvements  de Gauche contestataires en France. Ce syndicat ne manque jamais une occasion de manifester son hostilité à l'encontre de tout ce qui ne correspond pas à son entité, en politique. Faisant d'une pierre deux coups, il récupère tout mouvement susceptible de se rapprocher de sa cause. A l'heure actuelle, la CGT précipite la fin du Gouvernement et du quinquennat Hollande en favorisant l'avènement de la Droite dure aux prochaines élections. Populiste par l'histoire, le cégétiste a d'ailleurs souvent nourri les rangs du FN... La Rédaction. 26/05/2016.

49/3 comme réplique à la liberté ! La dictature en filigrane de la démocratie s'insinue effectivement dans la société au moyen des légalités civiques ! Comment "imposer" sa façon de voir la société et de la transformer au gré des directives européennes qui tendent vers le changement et exigent des réformes ! Pensez-vous un seul instant que l'on pût changer les mentalités ? Si vous le pensez, alors vous n'êtes pas français ! Rendez-vous dans les villages et bourgs de cette France profonde, et vous constaterez combien ces peuples-ci sont encore arriérés...

L'espoir comme utopie contemporaine. Vous avez, effectivement, fait montre de bravoure en manifestant votre désaccord avec un système honni par la majorité populaire ; espérant que les choses changeraient en perspective ! Le pouvoir politique que vous aviez mis en place par le truchement de l'urne, vous a démontré qu'il lui appartient de décider pour vous ; quand bien même la société présente ne vous conviendrait-elle pas ! Conclusion, prendre des coups de matraque et respirer du gaz lacrymogène pour dire que vous n'êtes pas d'accord s'est avéré, derechef, vain ! Et si vous espériez encore retirer un héroïsme de votre attitude, cependant louable à titre de droit à la parole, vous attestez de votre ignorance sur ce que le Pouvoir représente. Le combat, lui, réside encore et toujours dans un acte individuel ; à lui seul il peut déstabiliser tout un système social soit-il ! économiquement fragile ! Mais peut-on vous faire confiance ? Non ! Jean Canal ; bien sûr. 14 mai 2016.

 

Le bien commun est-il une propriété

privée des collectivités ?

C'est en fait un autre point fort des outils de la démocratie qui touche la plupart des communes françaises et pourquoi pas européennes, puisque désormais, lorsque l'on traite d'un sujet national, il faut, obligatoirement, penser aux pluriels...car nous somme en Europe ! Les directives ne manquent pas d'ailleurs de  nous le rappeler quand elles bousculent les us et coutumes d'un état, exigeant de son peuple de condamner à vie ses traditions ! De surcroît, les réformes s'appliquent à tous ! Et c'est là que le sujet de notre article se révèle : l'Autriche dit non aux étrangers, étrangers à l'Europe et surtout étrangers à l'esprit national de cet état ! En effet, le peuple s'exprime en faveur de son peuple. Il veut préserver son identité au grand dam des critiques politiques extérieures et ramassis d'articles de presse exploitant allègrement un contexte insoluble pour tout le monde ! Doit-on donc condamner un peuple qui choisit, comme la Suisse, de vivre pour son peuple ? Peut-on, au nom des lois démocratiques, dénoncer une population pour un choix en faveur de ses habitants ? Pensez-vous que la crise économique touche ceux qui l'ont provoquée ? Réfléchissez avec une analyse plus aiguë, please, à l'encontre des pays qui ne lèvent pas le petit doigt pour accueillir des gens de même obédience religieuse ! Allez salut et à bientôt sur nos réseaux sociaux... Jean Canal ; bien sûr. 21 mai 2016.

 

La nouvelle Gauche. Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg incarnent paradoxalement les deux entités antinomiques du socialisme de demain : celui exigé par l'Europe germanique... Deux tendances opposées pour une création sociale à la mesure de l'avenir du libéralisme économique. Fini le syndicalisme de papa ! Mort l'esprit revêche de grand-père pour défendre des idées en constante gestation ! La Gauche doit  répondre aux réformes institutionnelles pour survivre. Sinon, la Droite se chargera d'appliquer des méthodes sociales privatisant les libertés individuelles ! Le droit d'expression deviendra alors un privilège qui s'obtiendra sous certaines conditions. L'enjeu est important pour les présidentielles de 2017. Les représentants emblématiques de ce parti sont de moins en moins capables de relever le défit politique du XXI° siècle, en gommant de leur programme les thèses socialiste du XX° siècle qui le vit naître ! Du Front populaire à Mendès France, le partit socialiste ne fit qu'entretenir une idéologie désormais surannée !  Jean Canal. 18 mai 2016.

Justice et Société. N'hésitez-pas à saisir les outils qui vous garantissent vos droits à la Liberté individuelle ! Il existe suffisamment de procédures légales et a fortiori légitimes pour porter atteinte juridiquement à des Agents de la Sécurité du territoire qui œuvreraient en faveur de la malhonnêteté citoyenne au service de règlements de comptes personnels fabriqués à partir d'arguments fallacieux ; comme c'est le cas à l'encontre de Jean Canal. Vous pouvez saisir la Communauté européenne pour faire relever les atteintes portées à votre Liberté individuelle, conformément à l'article constitutionnel ; écrire au Procureur de la République en fournissant des preuves accablantes sur la manière de procéder des concernés et cela en complément des démarches épistolaires à la Chancellerie, au Gouvernement et au Ministère de l'Intérieur qui connaissent leurs ouailles... Il faut être tenace et sans pitié !!! L'exemple du Flic Neyret fait légion... Il n'y a jamais eu de Police propre ! L'actualité nous le démontre régulièrement ! C'est un fait de société. Les exactions issues des bavures ponctuent l'histoire de la police depuis Vidoc... Et les excès de criminalité du pays ne justifient aucunement des écarts déontologiques condamnables par l'Europe.

AUJOURD'HUI. Frapper la France ! Il est délicat de traiter un tel sujet d'actualité, sans encourir une diffamation, voire un détournement de la réalité politique. Soit vous soulignez qu'il existe un danger réel au cœur des sociétés ; soit vous relevez simplement un phénomène factuel qui s'inscrit dans les faits divers, au même titre que les actes dépendant d'un Tribunal correctionnel, au pire de Cour d'Assise. Evidemment, le terrorisme officiel qui se pratique en Afrique et au Moyen-Orient, ne rentre pas en ligne de compte ; quand bien même des adolescents endoctrinés peuvent-ils devenir dangereux. Très structuré, le terrorisme officiel, lui, admet un certain professionnalisme. La nouvelle délinquance qui correspond à ces opérations sporadiques se développe, paradoxalement à l'encontre d'un Occident honni pour sa décadence et son abandon des problèmes sociaux contractés par un déclin économique, selon les arguments invoqués par ses détracteurs ; c'est-à-dire les chefs orientaux de cette récente formation milicienne. Le problème reste cependant entier. Comment dissocier de cet amalgame la réalité, sans condamner tout ce qui ressemble à de la haine ? Les partis extrémistes de la politique conservatrice nationale exploitent ce genre de phénomène, en reprochant au Pouvoir une certaine inanité dans les mesures à adopter pour éradiquer un mal qui croît avec un fondamentalisme religieux voilé par ses apparences. Le citoyen doit donc redoubler de vigilance, en veillant à ne pas confondre les acteurs de ce désordre social... Jean Canal. 18/07/2015.

Il y a longtemps que je voulais émettre un avis concernant les dégradations du climat dont j'attribue les responsabilités aux hommes. l'actualité nous démontre que rien, je dis bien rien de salutaire en matière de salubrité publique pour endiguer le chamboulement climatique n'est fait ; quand bien même les politiques parviendraient-ils à nous convaincre du contraire avec des preuves irréfutables sur des éventuelles intentions pour réduire ce phénomène ! Tout simplement parce que c'est impossible. La démarche individuelle n'a guère d'impact sur le climat, pour ne pas dire aucun ; si ce n'est sur celui qui pratique une espèce d'ascèse sur sa propre personne en espérant rendre un service immense à l'humanité ! Nous allons droit dans le mur, pour reprendre l'expression commune de certains qui ont, eux aussi, compris que faire preuve d'humilité envers notre destin est sans doute la meilleure solution au problème. Jean Canal.

Le combat des idées. "Le vieux monde tarde à mourir emportant avec lui, dans la sépulture de la postérité, des années de gloires, de conquêtes intellectuelles et de reconnaissance spirituelle. Les entités qui l'ont érigé aspirant à se rapprocher le plus possible de la vérité universelle, apparaissent désormais sous les traits de fantômes qui hantent le présent, jusqu'à en effrayer l'idéalisme qui s'est retiré de la contemporanéité -refusant de participer à sa destruction. lire la suite.  Jean Canal. Ebauche pour un billet d'Humeur. 11 octobre 2015. 

La leçon a retirer de cette expérience exceptionnelle dans le cadre des régionales, résiderait dans le signe d'alerte que les français toute obédience politique confondue ont voulu intentionnellement lancer aux partis officiels afin que la politique intérieure de la France prenne d'autres initiatives en faveur de sa population idoine, avant d'autres sujets mineurs relatifs à une compétitivité économique inscrite sur le calendrier de la mondialisation. Jean Canal. 19/12/15.

La culture et les mécènes. Le coût de revient de la culture est trop lourd pour l'état qui déroge aux mécènes la gestion de l'art ! Bradée sur le marché de l'économie des biens privés, la culture a donc un prix selon sa valeur artistique ; il y a longtemps qu'elle procède de ce principe. Néanmoins, avec l'accentuation de la crise, les états éprouvent des difficultés d'ordre financier à gérer le patrimoine culturel ; les œuvres, leurs achats et leur entretien ainsi que la gestion des musées ont un coût onéreux pour un budget de plus en plus restreint ! Faudra-t-il un jour, au même titre que les reconstitutions historiques, se contenter de visiter les galeries en trois dimensions sur la toile ? ! Marseille, capitale de la culture pour 2013, éclairera-t-elle de son phare le pourtour de la Méditerranée afin d'illuminer les côtes orientales de sa culture millénaire?

La glose reposerait sur une réflexion ad hoc au contexte actuel plus particulièrement défini comme la conjoncture de circonstance. Acculée à des remises en question d'un système éculé, la société (encore elle, dirons les mauvais penseurs) constate son incapacité à modifier ses fondements de crainte d'en perdre l'assise. Alignées les unes sur les autres, rarement elles tiennent compte des comportements marginaux de quelques originaux qui, au cours de l'histoire intellectuelle notamment, se sont évertués d'instiller un savoir à une majorité populiste encline à l'obscurantisme social ! Pour ne pas les citer, afin de ne pas vous fournir les sources indispensables à la connaissance et surtout pour vous maintenir dans l'ignorance, la réflexion vous laisse dans une position de pensée dubitative pour que vous réfléchissiez sur la situation présente. Sortir de l'Europe est non seulement impossible, mais précipiterait le pays dans un chaos total ! Prisonnier du système européen, les états touchés par ce repli idéologique cherchent désespérément une porte de sortie dont il ont perdu la clef ! 16 octobre 2013.  Jean Canal.

Voilà ce qui s'appelle de la transparence : Le patron de Mediapart a dévoilé le montant de son salaire sur LCI. Il "gagne bien sa vie" avec 7400 euros brut, soit 5700 euros net. Edwy Plenel "gagne bien sa vie". Le président et co-fondateur de Mediapart a révélé le montant de son salaire, ce vendredi dans La Médiasphère sur LCI. Il a déclaré percevoir un "salaire brut de 7400 euros", soient "5700 euros net". Il "paie par ailleurs 3900 euros d'emprunt jusqu'en 2017", a-t-il précisé.  Son salaire se situe "à peu près" au maximum de l'échelle des rémunérations dans l'équipe du site d'informations. "La hiérarchie des salaires va de 1 à 4", a-t-il ajouté, ce qui situe le plus bas salaire à environ 1850 euros brut.

La politique réinventée. C'est une manière très légitime de proposer une idée nouvelle, des idées nouvelles, à une année des élections présidentielles, d'autant plus quand "on" occupe un poste important au gouvernement. Macron, pour ne pas le citer, Ministre d'une économie dégradée de la France, tente une ultime démarche pour appliquer des réformes que la majorité des français ne veut pas ! Rappelons que la démocratie est un système fondée sur la souveraineté du peuple ; lequel, pour le rappeler à ses dirigeants, occupe les places publiques"debout toute la nuit" afin d'interpeller le pouvoir sur son insatisfaction générale ! En bref ! Tout va mal ! Tout le monde descend dans la rue. Tout le monde ? Non bien sûr ! Les Indignés ne sont pas tous représentés sur ces places devenues des agoras grecques ou forum romain. La parole recouvre tout son sens, le temps d'évoquer les malheurs des uns et désespoirs des autres. C'est vrai que ça va mal ! La crise a fini insidieusement par se glisser dans les conjonctures, sanctionnant les plus désavantagés et bénéficiant au système spéculatif dont la richesse fait fructifier les dividendes ! Bref ! Tout va mal en effet, pour les précarisés par les actionnaires qui, désinvoltes sur un tel contexte, ne réalisent toujours pas que les conséquences de cette société sont en train de modifier profondément les structures en portant atteinte, paradoxalement, à toute forme de paix sociale espérée. Un déséquilibre s'annonce par une volonté récurrente de manifester ostensiblement son désaccord avec un système politique remis en cause par une minorité qui refuse d'être sacrifiée au profit de l'économie !  11 avril 2016. En direct des rives de la méditerranée.