1 Cabinet ministériel pour officialiser l'écologie au cœur du Gouvernement, représenté par Nicolas Hulot, écologiste de référence, s'entend ! Néanmoins, l'avenir de la planète ne repose pas uniquement dans sa force politique (limitée au profit de l'économie) à vouloir modifier le processus irréversible de perturbation atmosphérique (à prendre au sens le plus large possible). La Cop 21 fut une occasion d'en parler en collectivité et de donner l'impression aux populations que les états sont soucieux de l'avenir de la civilisation et de son environnement ! Bien sûr, il faut saluer cette initiative qui a le mérite d'exister... Quant au climat, il suit son itinéraire de chamboulement croissant selon les perturbations planétaires que la nature subit ! Ne pas comprendre le phénomène et croire à d'autres possibilités susceptibles de stopper définitivement les modifications qui s'opèrent désormais naturellement, relève de l'idiotie générale qui ravage également les populations ! Nous avons une addition à régler ! La note est salée... un endettement est couru pour rembourser... Nous y laisserons des plumes... Ceux sont les enfants qui subiront un monde pourri que nous leur avons laissé ! Jean Canal. 13 août 2018.

En ayant délégué les pouvoirs d'actions aux élus de la République, mandatés par les autorités ministérielles, le peuple s'est consciemment déresponsabilisé des problèmes majeurs inhérents aux chamboulements climatiques ! Ainsi que les problématiques sociales qui viennent s'adjoindre aux difficultés générale du pays, ce même peuple, toujours prompt à se sauver des situations les plus ambivalentes le concernant, à recalé aux calendes grecques les éventuelles solutions évidentes pour sauvegarder l'ensemble des populations des risques inéluctables de catastrophes climatiques. Jusqu'aux faux témoins produits sur les médias officiels qui interviennent pour rassurer les populations des dangers réduits au minima ! On a jamais été autant dans le déni collectif d'une situation évidente de perturbation ! Ajoutons à ce triste bilan, une économie incapable de se relever des hécatombes boursières responsables de l'endettement national, il reste à l'Europe l'alternative de continuer à vivre sur un mode virtuel contentant les acteurs de la crise qui se porte à merveille.  Jean Canal. Le 10 août 2018.

L'enjeu est de taille puisqu'il s'agit de l'avenir du monde ! La démographie comme il fut souligné maintes fois devient la préoccupation des nations : il faudra gérer le flux de migrations qui chercheront une terre d'asile, comme c'est déjà la cas avec l'Europe. Nul ne peut cependant augurer de cet avenir proche et des conséquences atmosphériques imprévisibles dans leur nature. Seuls les bilans actuels soutirent des exemples toutefois concluants pour les années à venir. 10 ans est le chiffre officieux qui conclura sur le sort réservé à notre environnement humain ! Patientez ! Vous en serez les premiers témoins. Et surtout, ne dites pas que vous ne saviez pas ou que vous n'y avez pas cru ! ce serait conforter l'idée que l'on se fait de vous-mêmes... Jean Canal. 9 août 2018.

40° Celsius. Les villes gazées au CO2 : soit le suicide collectif des citadins sous forme d’asphyxie ! Le processus de destruction lente est en marche ! Le cancer sous toutes ses formes se développe grâce à notre système d'exploitation industriel qui dans sa chaîne de productivité réponde à la demande consuméristes des populations ! Les politiques seront, un jour, appelés à répondre de l'inanité de leur démarche pour pallier à ce phénomène ; les erreurs d'évaluation et le manque de volonté ! En fait, cette société nous convient parfaitement ! Il suffit pour en réchapper, et c'est possible, de la fuir... Jean Canal ; bien sûr. 7 août 2018.

40° Celsius  permanent à prévoir donc pour les saisons chaudes à venir de façon récurrente, au pic le plus chaud durant juillet/août, en France. Il suffira de s'habituer et en conformité avec les lois naturelles de la planète, les plus résistants survivront, les autres périront et laisseront de la place, notamment en pleine crise démographique, à ceux qui feront face à cette perturbation atmosphérique ! Un bien pour un mal ! Le Chamboulement climatique comme alternative au changement de vie en société. Avec 1,5 ° prévu par le GIEC, dans moins de cinquante années, nous corroborons l'idée que nous nous sommes faites du monde consumériste dont l’exubérante opulence a détruit des valeurs naturelles de vie, depuis l'avènement de l'ère industrielle, notamment. Une réussite, en soi, sans précédent ; puisque en moins d'un siècle, nous avons réussi à détruire un écosystème vieux de millions d'années et de fait nous avons incité, voire obligé, la nature à se modifier moyennant la déforestation et l'exploitation des ressources non renouvelables, en épuisant ces dernières sans égard pour les conséquences sur l’environnement : c'est un succès dans la matière, effectivement, succés qui n'avait jamais été connu au cours de notre histoire universelle ! Certes, les statistiques varient selon l'appartenance idéologique des intervenants, scientifiques y compris, dépendants des tendances économico politiques ! Les enjeux économiques sont majeurs dans les crises pérennes de nos sociétés ; quelles soient sociales ou bien fondées sur le productivisme libéré des contraintes étatiques, grâce (et c'est un bienfait indéniable pour les populations riches qui ont ainsi appauvri les pauvres) à la mondialisation dont tout le monde reconnaît (sauf Trump) les intérêts à soutirer de ce système. Étayée par le FMI qui engage des sommes considérables pour aider les pays en difficultés, ayant subi des dictatures occidentales mises en place par le néo-colonialisme, l'Afrique se maintient, cahin-caha, dans une productivité de cultures locales (cacao du Sénégal) et production de main-d'oeuvre devenant très bon marché (Ethiopie) pour les affairistes européens, entre autres des chinois qui ont bâti la grande mosquée à Alger, puisque'il n'y a pas d'architectes et d'entreprises capables de rivaliser avec les Gardes-Rouges embourgeoisés (la spoliation des anciens maîtres de la Chine a permit un transfert de richesse exponentielle !) Bref ! Aussi présent à Djibouti que à Adis Abéba, les Chinois ne savent pas dire non au travail, contrairement à nos mentalités européennes, délicates et difficiles ; au pis scrupuleusement bordées de principes syndicaux ! Le danger vient du ciel et de la terre depuis toujours. La dernière pleine lune masquée sous une éclipse légendaire qui ne se manifestera plus de notre vivant, a annoncé une aire nouvelle qui ne nous pardonnera plus les erreurs du passé commises au profit du progrès pris comme argument d'évolution ! L'addition nous est donc présentée et en attendant de la régler, laissons le climat nous dicter notre futur comportement vis-à-vis de nous-mêmes ! Vous serez aux premières loges pour assister d'année en année à la progression du processus que nous avons développé pour détruire la vie qui nous a été donnée ! Personnellement, et vous le savez, je pense que nous avons la société que nous méritons ! Et comme nous n'en méritons pas une meilleure, il faudra faire avec ce qui restera de bon... [audio mp3="http://www.presselibre.fr/wp-content/uploads/2018/08/Hubert-Reeves-Réchauffement-climatique.mp3"][/audio] Vous pouvez constater, puisque c'est écrit, que l'on peut critiquer une société capitaliste qui s'est sabordée, sans être partisan de Mélanchon, ni des socialistes qui ne se salissent jamais les mains et encore moins des idéologies Droite extrême et Droite frigide ! Jean Canal. 1er août 2018.